CONSEIL = IDENTIFICATION

Les nouveaux anticoagulants oraux :

 

  • Veillez à toujours porter la carte patient sur vous.

 

  • Suivez scrupuleusement les instructions de votre médecin, pendant tout votre traitement.

 

  • Prenez le traitement avec régularité, comme prescrit, et ne sautez aucune dose.

 

  • Les anticoagulants empêchent la formation de caillots en rendant votre sang plus fluide. Cela peut néanmoins augmenter le risque de saignement.

 

  • Comme les nouvelles molécules agissent sur le système de coagulation du sang, la plupart des effets indésirables sont liés à cette action.

 

  • Les signes et symptômes de saignement peuvent être un «bleu» au niveau de la peau, des selles noires, la présence de sang dans les urines, un saignement de nez, etc...

 

  • Consultez immédiatement votre/un médecin en cas de saignement qui ne s’arrête pas spontanément. Envisagez avec lui l’interruption éventuelle de votre traitement.

 

  • N’arrêtez pas de prendre ce médicament sans consulter tout d’abord votre médecin, car vous êtes à risque de présenter un accident vasculaire cérébral ou d’autres complications en raison de la formation de caillots sanguins.

 

  • En cas d’interventions chirurgicales ou invasives nécessaires, informez le médecin que vous prenez ce médicament anticoagulant.

 

 

Comment réduire le risque d’hémorragie ?

 

Les nouveaux comme les anciens agents anticoagulants, peuvent être à l’origine de saignements anormaux plus ou moins sévères – ecchymoses au niveau de la peau, hématomes musculaires, saignements de plaies ou de blessures, saignement en cas d’intervention chirurgicale, de traumatisme, de chute, de sport violent.

 

Il est conseillé d’être attentif à la couleur de vos urines et de vos selles. La survenue d’un saignement extériorisé ou l’apparition de signes évocateurs d’un saignement interne non visible doit vous conduire à informer votre médecin.

 

S’il vous est possible de voir votre médecin dans un délai rapide de 12 heures, vous pouvez ajourner la prise de votre médicament jusqu’à la consultation.

 

Vous pouvez prévenir les incidents ou accidents hémorragiques en limitant le risque de traumatisme et de chute, en évitant les sports dangereux et en évitant la prise de certains médicaments courants comme l’acide acétylsalicylique (aspirine), les anti-inflammatoires, sauf s’ils vous ont été prescrits par votre médecin. Le paracétamol est autorisé.

Mentions légales et copyright

 

Girtac - Association - patient - Anticoagulant - Antivitamines - AVK - Sintrom - Marevan - Marcoumar - Xarelto - Pradaxa - Eliquis - Thrombose -Embolie - pulmonaire - Fibrillation - Auricullaire - Autocontrole - Automesure - INR - Antiphospholipides - dabigatran - Rivaroxaban - Apixaban - Stroke - Coagulation - Caillots - sang - Prothèse - hanche - genou - Phlébite